Le soulagement…

Ne pas avoir terminé un rallye durant une longue année et y être parvenus cette fois, ce fut un grand soulagement.

Après notre abandon très tôt dans le Haspengouw, on savait qu’il nous faudrait encore accumuler quelques kilomètres de spéciales avec l’auto pour se sentir à l’aise. La connaissance du parcours allait nous aider, car c’est la 3e fois d’affilée que nous y participons.

Le parcours change très peu par rapport à 2013, ce qui réduit fortement le temps consacré aux reconnaissances ce qui n’est pas négligeable car ainsi, nous nous présentons plus frais pour la course le lendemain…

A notre réveil le samedi matin, il y avait un brouillard à couper au couteau. Par endroits, la visibilité était réduite à moins de 20 mètres.
Mais pour une première dans de telles conditions, nous restons confients. Nos notes très détaillées, vont s’avérer d’une grande utilité.

Nous partons dans l’ES1 avec un bon rythme. La visibilité y est quasi nulle. Mais nous avons l’impression d’avancer plutôt bien…
Mais au beau milieu de la spéciale, une sortie de route devant nous gène le passage. Nous nous arrêtons derrière les 6 autres voitures déjà à l’arrêt.
Dans l’ES2, on garde toujours le même tempo. Avec au final un très bon temps au général (40e), mais aussi dans la classe (2e).
En sachant qu’il y avait plus de 110 voitures au départ, c’est plutôt encourageant. Cela nous rassure encore, car nous voyons que notre système de notes est plus que compétitif…
Dans les ES3 et 4, c’est toujours le même brouillard et nous y réalisons chaque fois les 2e temps de classe derrière Dolfen (206 RC), mais surtout devant Fumal (DS3) et Becx (DS3).

Au départ de la deuxième boucle, la visibilité s’est améliorée. La différence de puissance et de génération des autres voitures font la différence.
On perd de plus en plus le contact avec Fumal. Tandis que la bagarre avec Becx est toute belle.
Pour Dolfen, c’est terminé (problème moteur).
Ce qui donne Fumal en pôle, puis nous en bagarre avec l’autre DS3 de Becx pour la deuxième place.

Les kilomètres font du bien, on améliore toujours nos temps dans la troisième boucle. L’écart (temps au kilomètre) avec Fumal se réduit sensiblement, ce qui nous encourage à pousser encore et encore.
Dans l’ES11, Fumal fait une petite sortie, qui lui coute 1m45sec. Grace à cela, nous prenons la tête de classe.
Après 11 spéciales, il n’y a que 2sec d’écart entre nous deux.
Et dans l’ES12, c’est Becx qui part à la faute, et perd 5min dans un champs. Ce qui à la régulière, le prive de la bagarre pour la victoire.
Au décompte, après trois boucles de 4 spéciales, nous avons 14sec d’avance sur Fumal et 5min sur Becx.

Pour la 4e boucle, on décide de partir en pneus "soft" car les températures baissent, mais aussi pour pouvoir attaquer encore un peu plus pour garder Fumal derrière nous.
Dans l’ES13, un spéciale longue de près de 15kms, nous ne perdons que 7sec sur Fumal. Ce qui nous donne toujours 7sec d’avance.
On le sait, à la régulière, cela va être très très difficile de garder la tête…
Et ce fut le cas ! Dans les 3 autres spéciales de la boucle, Fumal a continué à prendre de l’avance pour terminer avec (seulement) 28sec d’avance après 180kms de spéciales.

Le plus important, c’est que nous arrivons au bout d’un rallye difficile, et sans aucun problème avec la voiture.
Nous terminons 2e de classe et 28e au général.
Les kilomètres accumulés seront plus qu’utiles pour le rallye de Wallonie qui se profile déjà à l’horison…

ESStart

ES1: Schuiferskapelle

Temps: 10'30 à 0'00 du scratch de classe

ES1

ES2: Ondank

Temps: 6'50 à 0'23 du scratch de classe (Steven Dolfen)

ES2

ES3: Oosthoek

Temps: 10'14 à 0'42 du scratch de classe (Steven Dolfen)

ES3

ES4: Poelberg

Temps: 5'20 à 0'19 du scratch de classe (Steven Dolfen)

ES4

ES5: Schuiferskapelle

Temps: 9'33 à 0'38 du scratch de classe (Steven Dolfen)

ES5

ES6: Ondank

Temps: 6'33 à 0'23 du scratch de classe (Steven Dolfen)

ES6

ES7: Oosthoek

Temps: 9'52 à 0'25 du scratch de classe (Armand Fumal)

ES7

ES8: Poelberg

Temps: 5'16 à 0'15 du scratch de classe (Armand Fumal)

ES8

ES9: Schuiferskapelle

Temps: 9'16 à 0'20 du scratch de classe (Armand Fumal)

ES9

ES10: Ondank

Temps: 6'26 à 0'16 du scratch de classe (Armand Fumal)

ES10

ES11: Oosthoek

Temps: 9'42 à 0'11 du scratch de classe (Michiel Becx)

ES11

ES12: Poelberg

Temps: 5'13 à 0'11 du scratch de classe (Armand Fumal)

ES12

ES13: Schuiferskapelle

Temps: 9'13 à 0'11 du scratch de classe (Armand Fumal)

ES13

ES14: Ondank

Temps: 6'25 à 0'08 du scratch de classe (Armand Fumal)

ES14

ES15: Oosthoek

Temps: 9'42 à 0'14 du scratch de classe (Armand Fumal)

ES15

ES16: Poelberg

Temps: 5'16 à 0'09 du scratch de classe (Armand Fumal)

ES16

Final: 2h05'20 à 18'37 du 1er général et à 0'28 du 1er de classe RC3.

On termine 28e général à 18'37 du premier général qui est Kris Princen sur Subaru Impreza S12B WRC en classe RC1.

On termine 2e de classe RC3 à 0'28 du premier qui est Armand Fumal sur Citroën DS3 R3.

ESPodium

Le prochain rendez-vous sera donc le rallye de Wallonie.
Avec l’expérience des deux premières courses, et un parcours que nous connaissons vraiment bien, nous nous sentons armés pour frapper un grand coup sur nos belles routes Namuroises…

Encore un grand merci a toutes les personnes qui nous ont soutenus.
Un grand merci à William Wilkin pour sa très bonne Clio. Nous savions que la roue allait tourner, et la confiance est bel et bien restée…
A l’équipe Aldero pour son soutien, conseils et professionnalisme,
A Jean-Louis,
A Joris pour la caméra,
A tous les sponsors,
A tous les supporters qui encore une fois ont fait un long déplacement…

Encore un grand merci à tous,

Eric

1  49  Armand Fumal/Didier Jacob - Citroën DS3 R3 - 2h04'52
2  68  Eric Haccourt/Fabrice Henry - Renault Clio R3 - 2h05'20 - 0'28

3  50  Michiel Becx/Edwin Kuijpers - Citroën DS3 R3 - 2h11'19 - 6'27
-  55  Steven Dolfen/Siegfried Boscart - Peugeot 206 RC - ABANDON

Embarquées

ES14 Ondank

ES15 Oosthoek