Le rallye du Condroz, le monument…

Le rallye du Condroz est pour moi l’un des rallyes les plus difficile de Belgique. Les spéciales y sont superbes, rapides, mais les conditions climatiques de fin de saison, sont toujours difficiles. Et cette année la météo sera avec nous, mais les routes y seront encore plus piégeuse…
Avec l’expérience engrangée tout au long de cette saison, nous espérons terminer champion de Belgique RC3. Avec nos 3 points d’avance sur Armand Fumal, nous devrons être rapides et à la fois intelligents.
Les reconnaissances ont été fort réduites, pour cause de travail le week-end officiel des reconnaissance. Mais c’est mon frère Jo avec Fabrice qui ont fait le travail. Et le jeudi avant la course, nous avons confirmé les notes.
Pas plus de 10 changements au total, mais seulement 1 ou 2 passages par spéciale.
Mais la confiance est là…
Encore merci à toi Jo pour ce travail !

Le parcours est largement modifié par rapport aux années précédentes.
Quelle ne fut notre surprise en apprenant notre numéro de départ (71). Ce qui nous place 40 minutes derrière Armand Fumal. Cela n’est pas honnête pour le championnat. Car en 40min, nous pouvons avoir des spéciales neutralisées, ou même des conditions de course différentes.
Nous envoyons une demande pour partir plus tôt, avec les gens de notre classe, et l’organisation du Condroz nous a écouté. Nous allons partir le samedi matin en 40e position sur la route, 5 voitures derrière Armand. Cela nous soulage, car nous allons pouvoir nous battre à armes égales d’un point de vue climatique en tout cas…

Vendredi:
Vers 10h00, ce fut pour nous le contrôle administratif et technique.
Et comme d’habitude, aucun problème avec cette superbe Clio.
Puis direction le Shakedown (spéciale de test) pour peaufiner les réglages de la Clio, et le choix de pneus.
C’est la première fois que nous allons participer à une spéciale test. Le résultat fut plus encourageant que prévu.
Une confiance 100% en l’auto, les petits réglages de la hauteur de caisse et des suspensions, tout cela est parfait.
Et directement des bons temps…
Nous sommes prêts pour attaquer ce Condroz dans les meilleurs conditions possibles…

ES Test: Shakedown Ben-Ahin

Shakedown

Samedi:
Passage sur le podium à 09h10. Nous sommes super motivés pour y faire une belle performance. Il ne peut pas y avoir plus qu’une voiture entre Armand et nous. Sauf s’il est premier ou deuxième, alors on devra être juste derrière lui…

ESStart

Boucle 1: (3 spéciales)
Comme on pouvait le prévoir, les routes sont très piégeuses. Beaucoup de portions sèches (à cause de la météo clémente en ce début novembre), mais une fois les sous-bois c’est un vrai verglas.
Mais on est dans le coup, on fait des très bons temps.
Comme on le savait, Armand est devant, mais pas trop malgré la grosse différence de voiture.
On doit continuer à mettre la pression sur Armand, et continuer ainsi sans prendre trop de risques, tout en gardant un bon rythme rapide.

ES1: Amay - Bodegnée

Temps: 4'33 à 0'22 du scratch de classe (Kévin Demaerschalk)

ES1

ES2: Ombret - Strée

Temps: 9'56 à 0'49 du scratch de classe (Ghislain de Mévius)

ES2

ES3: Modave - Tinlot

Temps: 6'18 à 0'26 du scratch de classe (Kévin Demaerschalk)

ES3

Boucle 2: (4 spéciales)
Toujours dans le coup, malgré quelques gros passages.
Armand est 4e (Derrière Demaerschalk, De Cecco et De Mévius) et nous juste derrière Armand et devant Monfort.
Ce qui est toujours bon pour le championnat.
Mais à l’arrivée de Villers-le-Bouillet, au très réputé jump (que je connais maintenant) je suis trop optimiste et nous sautons fort (trop fort !!!). La voiture tape un bon coup à la réception, et on plie le train arrière et les 2 fusées.
Une belle grosse chaleur, on a eu de la chance, mais on ne perd pas de temps, car on est à l’arrivée de la spéciale.

ES4: Forseilles (Temps annulé)

ES4

ES5: Lavoir

Temps: 5'43 à 0'32 du scratch de classe (Kévin Demaerschalk)

ES5

ES6: Wanze

Temps: 6'55 à 0'38 du scratch de classe (Kévin Demaerschalk)

ES6

ES7: Villers-le-Bouillet

Temps: 5'50 à 0'29 du scratch de classe (Kévin Demaerschalk)

ES7

Boucle 3: (3 spéciales)
A l’assistance, William et l’équipe Aldero constatent les dégâts et cherchent une solution. Ce qui n’est pas évident en 30min.
Ils vérifient tout de l’auto pour être certains que rien n’est vraiment cassé, et on repart comme cela. En sachant bien que le comportement de l’auto sera un peu différent, surtout dans le rapide…
Notre chance est que le volant est bien droit. Mais la voiture "flotte" une fois que l’on passe les 120-140km/h.
On repart donc un peu plus prudents, mais en sachant que rien n’est mal fait. On doit continuer de mettre la pression sur Armand et contenir Monfort.
On perd un peu de temps dans chaque spéciale, l’auto est vraiment difficile à piloter. Il faut se battre comme un fou pour la garder sur la route.
On a vu aussi à l’arrêt De Mévius sur une spéciale (problème avec une roue). Ce qui le fait reculer à la 6e place.
Armand 3, nous 4 et Monfort 5. C’est toujours OK…

ES8: Amay - Bodegnée (Neutralisée)

Temps: 4'05 à 0'00 du scratch de classe

ES9: Ombret - Strée

Temps: 10'19 à 1'08 du scratch de classe (Kévin Demaerschalk)

ES9

ES10: Modave - Tinlot

Temps: 6'31 à 0'41 du scratch de classe (Kévin Demaerschalk)

ES10

Boucle 4: (4 spéciales)
A l’assistance, toute l’équipe travaille sur l’auto et règle le pinçage, mais les roues arrières sont toujours légèrement ouvertes vers l’extérieur.
Ca devrait être mieux, mais pas encore au top. Avec la grande assistance avant la deuxième journée, on aura le temps de faire une géométrie complète.
On continue à notre rythme, mais l’auto n’est pas du tout plus facile.
On perd encore un peu de temps. Mais Monfort ne nous rattrape pas. Il part même à la faute dans la dernière spéciale de la journée.
Et comme prévu, De Mévius nous repasse au général.
Armand 3, De Mévius 4, nous 5 et Monfort 6 avec plus de 5min de retard vu sa sortie et son problème d’embrayage.
Il reste donc une grosse journée le dimanche. Et si les places restent ainsi, on sera champions…

ES11: Forseilles

Temps: 7'21 à 0'46 du scratch de classe (Kévin Demaerschalk)

ES11

ES12: Lavoir

Temps: 6'01 à 0'40 du scratch de classe (Kévin Demaerschalk)

ES12

ES13: Wanze

Temps: 7'11 à 0'44 du scratch de classe (Cédric de Cecco)

ES13

ES14: Villers-le-Bouillet (Temps annulé)

ES14

Boucle 5: (4 spéciales)
Comme prévu, une géométrie complète a été faite sur la Clio.
Ce qui va nous redonner de la confiance pour cette journée. Et on va en avoir besoin, car terminer la boucle par la spéciale de Marchin et ses 22kms, ca va être du sport. Mais surtout, tout reste possible, et personne n’est à l’abris d’un problème…
Au départ d’Engis, la première spéciale de la journée, le coup de massue…
Kevin Demaerschalk, leader de classe, à l’arrêt, abandon pour la casse d’une rotule.
Le moral en prend un fameux coup. Car cela donne De Cecco en tête, Fumal 2, De Mévius 3 et nous 4. Ce qui donne une égalité au championnat.
Mais le plus dur, c’est que les différences de temps sont trop importantes, et à la régulière nous savons qu’il n’y a plus rien à faire…
Et le moral se fait ressentir dans les temps. On a perdu notre rythme du samedi.
Et pour en rajouter, la voiture commence à avoir des ratés moteurs (comme si on tournait sur 3 cylindres).
Comme prévu, rien ne change dans les positions sur cette boucle.

ES15: Engis

Temps: 4'41 à 0'19 du scratch de classe (Cédric de Cecco)

ES15

ES16: Wanzoul

Temps: 7'25 à 0'34 du scratch de classe (Cédric de Cecco)

ES16

ES17: Ben-Ahin

Temps: 4'41 à 0'18 du scratch de classe (Cédric de Cecco)

ES17

ES18: Goesnes - Marchin - Vierset

Temps: 14'46 à 1'05 du scratch de classe (Cédric de Cecco)

ES18

Boucle 6: (4 spéciales)
A l’assistance, William change les bougies, et constate qu’une bougie est cassée. C’était certainement la cause des ratés moteur.
Après une grosse remotivation avant le départ d’Engis, nous sommes prêts à montrer de quoi nous sommes capables.
On améliore le temps de chaque spéciale. On est à la limite dans beaucoup d’endroits, et le sentiment du "travail bien fait" est présent a chaque TRC.
Les temps le montrent aussi. On est toujours dans le top 40 aux scratchs…
A l’arrivée de Marchin, nous étions entre deux sentiments. Le premier est d’avoir super bien roulé et d’avoir terminé notre 4e Condroz en autant de participations. Mais le second est d’avoir échoué dans la quête du titre au championnat.

ES19: Engis

Temps: 4'24 à 0'12 du scratch de classe (Armand Fumal)

ES19

ES20: Wanzoul

Temps: 7'06 à 0'24 du scratch de classe (Cédric de Cecco)

ES20

ES21: Ben-Ahin

Temps: 4'33 à 0'1'41 du scratch de classe (Cédric de Cecco)

ES21

ES22: Goesnes - Marchin - Vierset

Temps: 14'04 à 0'49 du scratch de classe (Ghislain de Mévius)

ES22

Nous terminons à une superbe 33e place au général et 4e de classe.
Mais insuffisant pour le titre.
Le retour sur Huy fut très difficile pour moi. A presque 37 ans, et passer si près d’un titre de champion de Belgique, l’émotion m’envahit…
Durant de longues minutes, je n’ai pu contenir mes larmes…

Final: 2h22'30 à 21'31 du 1er général et à 9'39 du 1er de classe RC3.

On termine 33e général à 21'31 du premier général qui est Kris Princen sur Subaru Impreza S12B WRC en classe RC1.

On termine 4e de classe RC3 à 9'39 du premier qui est Cédric de Cecco sur Renault Clio 4 R3.

ESPodium

Après cette superbe saison, j’aurais voulu, pour moi, pour Fab, pour William, pour toute notre grande famille "Rallye" (Jo, Pa, J-P, Francis, Danny, Serge, André, Patrick, la famille, …) ce titre…

Sans toute cette magnifique équipe, on ne serait jamais passé aussi près…

Ce qui nous réconforte, c’est que, sur toute la saison, la voiture n’a pas une bosse. On s’en est super bien sorti.

On doit encore améliorer des choses, pouvoir accélérer aux bons moments, savoir prendre encore un peu plus de risques…
Les kilomètres parcourus cette année nous ont fait du bien pour notre expérience.

On termine en beauté notre superbe saison 2014. 6 rallyes et 5 arrivées, mais en retenant surtout les belles prestations.

Encore un grand merci a toutes les personnes qui nous on soutenu.

Un grand merci à William Wilkin au top tout le week-end, une compétence à toute épreuve…
A l’équipe Aldero pour son soutien, conseils et professionnalisme,
A Fabrice pour son travail tout au long du week-end. La confiance porte ses fruits… On est parfaitement en "symbiose" dans l’auto. Génial !!! Ce n’est que comme cela que l’on peut faire de tels résultats.
A Joris, pour l’excellente caméra placée dans la voiture afin de pouvoir vous faire partager les images…
A tous les sponsors,
A la famille, car les savoir présents aux abords des spéciales nous rassure, et nous pousse à donner le meilleur de nous même…
A tous les supporters (de plus en plus nombreux à chaque fois…) qui encore une fois étaient présents…
Et a tous les autres pour leurs encouragements…

Encore merci à tous !!!

Eric

1  29  Cédric de Cecco/Jérôme Humblet - Renault Clio 4 R3 - 2h12'51
2  31  Armand Fumal/Frédéric Etienne - Citroën DS3 R3 Max+ - 2h15'42 - 2'52

3  30  Ghislain de Mévius/Johan Jalet - Renault Clio 4 R3 - 2h18'49 - 5'58
4  71  Eric Haccourt/Fabrice Henry - Renault Clio R3 - 2h22'30 - 9'39
5  61  Etienne Monfort/Kévin Fernandez - Renault Clio R3 Max - 2h33'57 - 21'06
- 103 Karl s' Heeren/Benjamin Delaite - Peugeot 206 RC - ABANDON
-  28  Kévin Demaerschalk/Bram Eelbode - Citroën DS3 R3 Max - ABANDON
-  32  Manuel Canal-Roblès/Nicolas LegrandRenault Clio 4 R3 - ABANDON
-  37  Didier Bosseloir/Stéphane Creffier - Honda Civic R3 - ABANDON

Embarquées

Shakedown

ES4 Forseilles

ES7 Villers-le-bouillet

ES19 Engis